-Mission Folo

 

A l’unanimité le premier projet ne porterait pas sur une action répartie entre les différents acteurs, mais se déroulerait chez l’un d’entre-eux ,Bagnassou.

Bagnansou Diabang est natif de Diannah et travaille la terre  depuis son  jeune age. Il a eu l’occasion de réaliser et gérer  des jardins (orangers, avocatiers, goyavier, bananier,…)  pour d’autres personne. Il est chef de famille et propriétaire de deux hectares, où des arbres fruitiers ont été plantés ainsi qu’un puits. Son terrain n’est que partiellement clôturé, ce qui l’expose à de nombreux ravageurs tels que les singes, mais surtout le bétail laissé en liberté par les éleveurs voisins, qui peut réduire à néant une exploitation en très peu de temps.

Plusieurs réunions entre les membres de Casabel et les acteurs locaux ont été organisées afin de communiquer sur les buts et grands axes prônés par l’association. Malgré les différentes difficultés rencontrées, un groupe de locaux intéressés par le projet s’est réuni pour établir les premières actions sur le terrain de Bagnansou car la motivation de travailler la terre est bien présente.

Le noyau dur aujourd’hui lance la Mission Folo.

Les différentes étapes de la Mission Folocloture

– Clôturer entièrement le terrain à l’aide de Kembo (bois lourd et résistant ) et de barbelés pour protéger les cultures.
– Mise en place de butées compost et lancement de pépinière d’arbre fruitiers et légumineux.
– Construction de bassin d’arrosage et installation d’une pompe solaire afin de faciliter le travail.

 

Outillage

Pour la réalisation de ce projet, ainsi que pour les projets futurs, il y a nécessité d’acquérir différents outils tels des seaux, des pelles, des truelles, des brouettes, des marteaux, des râteaux, des fourches, etc.. Après discussion en réunion, il a été décidé que ces outils seraient la propriété de Casabel et que leur utilisation serait prioritairement allouée aux projets Casabel.

Travailleur Brouette

Salaire des travailleurs locaux

Les personnes travaillant sur les chantiers Casabel seront rémunérés par l’association. Après discussion avec ceux-ci, une première idée de salaire de 1500 Francs CFA  par jour se dégageait (un peu plus de 2€). Cependant, il s’est avéré que ce salaire tiens plus de la survie et qu’il ne permet aucunement de nourrir sa famille, et encore moins de faire des projets d’avenir. Il a donc été décidé de rémunérer les travailleurs à hauteur de 3500 Fca par jour. Sur ces 3500 Fca, 3000 seront directement perçu par le travailleur, et 500 Fca seront mis de coté afin de
constituer une caisse épargne individuelle. Cette caisse épargne servira en cas de nécessité dans le jardin et les cultures du membre épargnant. Les travailleurs qui ne sont pas membres de Casabel seront quant à eux rémunérés à hauteur de 3000 Fca par jour, sans caisse d’épargne. Il a également été décidé que le propriétaire du terrain sur lequel le projet se déroule ne percevra aucun salaire, étant donné qu’il travaille pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *